Vicente Amigo

Est un musicien que je ne connaissais pas il y a peu, n’étant pas un grand connaisseur de la tradition ni de l’actualité du flamenco. Ce morceau utilise peu les éléments marquants habituels de cette culture, ce qui lui donne un coté universel, d’autant qu’il emprunte (dans sa deuxième partie) des traits empruntés à une autre culture (celtique cette fois-ci…) et que cela fonctionne à merveille ! Il m’a profondément touché, au point que je l’ai immédiatement partagé en le décrivant de cette façon élogieuse mais sincère :

D’une extrême douceur naît pas à pas un enchantement passionnel. Sans jamais se départir d’un raffinement absolu, un crescendo à la beauté renversante !