Presse

Merci à toutes les chroniqueurs et programmateurs qui nous font la joie de relayer la parution de cet album.

(cliquez sur chaque article pour ouvrir le lien)

Voir aussi, à la suite, les réactions des auditeurs


Écouter l’album


jazz MAGAZINE Chronique de l’album « Après l’orage » par Yazid Kouloughli


FIP Radio Entrée de l’album « Après l’orage » en programmation


DRAGON JAZZ web magazine Chronique de l’album « Après l’orage » par Michel Linker


Le blog de jazzaseizheurChronique de l’album « Après l’orage » par Jean-Luc Martin


Musicologie.org 21 octobre 2020 – Chronique de l’album « Après l’orage » par Alain Lambert


JAZZ KALEIDOSCOPE – 16 octobre 2020 – Chronique par le blogueur New Yorkais Martial Petit


LA MUSE DU PERCHE – Juillet 2020 – Revue artistique sur les créateurs du Perche – Interview par Laurence de Calan


RADIO ALIGRE et JazZ radio International – 24 octobre 2020 – Émission « Jazz Box » de Jacques Thévenet – Interview par Jean-Marc Gélin et diffusion de « Après l’orage », « Aimer » et « Minuscule blues »


COTE SUD FM – 19 octobre 2020 – Émission « Les cats se rebiffent » de Bernard Labat – Chronique de l’album et Diffusion de « Après l’orage » à 18:35


DECLECTIC JAZZ – 10 octobre 2020 – Émission produite par Nicolas Pommaret – Relayée par 20 radios françaises et belges Diffusion de « Valse de Joël » à 56:30


BAYOU BLUE RADIO – Janvier 2021 – Merci à Bayou Blue Radio pour l’entrée de l’album « Après l’orage » dans sa programmation


NEW MORNING RADIO – Décembre 2020 – Playlist « My silent way » par Lionel Eskenazi Danse ombrée à 51:02


RCF CALVADOS-MANCHE – 14 octobre 2020 – Émission « Le rendez-vous jazz » par Alain Lambert et Eric Martin Diffusion de « Premier matin » en début d’émission


RADIO CAMPUS LILLE – 6 juillet 2020 – Émission « El Barrio Jazz » par Arnaud Rykala Chronique et diffusion de « Les sentiers de la terre » à 6:18

RADIO CAMPUS LILLE – 27 juillet 2020 – Émission « El Barrio Jazz » par Arnaud Rykala Diffusion de « Prophétie » à 8:20

RADIO CAMPUS LILLE – 17 août 2020 – Émission « El Barrio Jazz » par Arnaud Rykala Diffusion de « Premier matin » à 32:06


fréquence K / Côte d’Azur – 13 octobre 2020 – Émission « Jazz Attitude » par Sir Ali Diffusion de « Danse ombrée » et « Minuscule blues » à 1:40:36


Scène française – Sélection dans « Les artistes de la semaine » du 5 octobre 2020 Diffusion du clip « Premier matin »


judaïque FM – 1 novembre 2020 Émission « Jazzspirine » par Monique Feldstein Diffusion de « Danse ombrée » à 9:00


RCV 99 FM Lille – 3 janvier 2021 Émission « My Favorite Things » Diffusion de « Danse ombrée »


IlS ONT AIMé – ILS EN PARLENT

« Je découvre et écoute « Après l’orage » du groupe de Jaco Parmentier accompagné d’une œuvre visuelle poétique de la photographe Isabelle Bussi. Le mariage des deux est remarquable. On vit les sentiers, leurs bruits, leurs parfums, leurs lumières. Un langage visuel et sonore marqué par la poésie de l’instant. Que c’est beau ! » (Jean Calembert)

« Après l’orage est vraiment un très bel album! Vous savez, l’un de ceux que l’on écoute en boucle en espérant que le temps s’étire pour que chaque titre puisse durer plus longtemps. De belles couleurs, fin de journée d’été (après l’orage), pas seulement… lumières d’automne aussi. Un album pour la route et pour toutes les saisons en fait. Sans comparaison aucune (je ne suis ni musicien ni critique), je retrouve ici des impressions et la saveur d’un « You must believe in spring » (Bill Evans, Eddie Gomez, Eliot Zigmund) du début des années 80. Il y a là un très bel équilibre piano (Jaco Parmentier), basse/contrebasse (Henri de la Taille) et batterie (Jean Victor de Boer). Après l’orage est une ballade, une histoire qui commence bien et se termine bien. » (François Chaumont)

« Il est des moments dans l’existence ou lire un livre, admirer une toile ou bien encore écouter de la musique vous rend meilleur. J’ai eu la chance le 15 février dernier de connaitre cette émotion lors d’un concert où Jaco Parmentier avait mis son immense talent de compositeur au service de cette belle musique populaire qu’est le jazz. Aussi rigoureux qu’un concertiste il a su donner à sa musique une spontanéité ainsi qu’une délicatesse qui nous a tous enchantés. Que dire de ses deux autres compères dont le plaisir était évident, qu’il s’agisse de Jean-Victor de Boer à la batterie dont le toucher était proprement stupéfiant ou bien encore de Henri de la Taille à la contrebasse, ainsi qu’à la guitare basse, qui venait en appui avec cette complicité propre aux plus grands. Jusqu’à présent j’avais écouté du jazz, là j’ai entendu de la musique. » (Claude-Michel Perseil)

« Magnifique concert, plein d’idées et de musicalité. Chaque musicien écoute les sons crées par les autres avec beaucoup d’attention et de respect. Un grand plaisir d’avoir assisté à une véritable création musicale par un très bon trio ! » (Akitoshi Yamada)

« Des compositions très mélodieuses mais jamais racoleuses, d’une grande beauté, jouées avec beaucoup de délicatesse et de sensibilité mais sans aucune afféterie ni affectation, à la fois complexes et simples, subtiles mais limpides, comme coulant de source, originales et pourtant immédiatement familières, avec une touche de mélancolie mais sans tristesse, qu’on pourrait qualifier de mélancolie sereine, où subsiste encore peut-être des traces d’une inquiétude passée mais définitivement écartée, qui suggèrent un retour permanent à un nouvel équilibre, supérieur à celui qui aurait été perdu, ou qui n’a jamais existé. »   (Patrick Wenger)

« An evening with the jaco Parmentier group, poetic ride through jazz at Le Tapis Vert.
The freshness, versatility and poetry of this concert was like being woven with sweet, colorful threads into the musical dreams of the group. Sharing the pleasure and intimacy of the collection, Jaco, Henri and Jean-Victor played with generosity and humility to create a tapestry of the garden of the soul.
Une soirée avec le Jaco Parmentier group, balade poétique à travers le jazz au Tapis Vert.
La fraîcheur, la diversité et la poésie de ce concert étaient comme tissées, avec de doux fils colorés, dans les rêves musicaux du groupe.
Partageant le plaisir et l’intimité de leurs compositions, Jaco, Henri et Jean-Victor ont joué avec générosité et humilité, créant comme une tapisserie du jardin de l’âme. » (Karen Papacek)

« Une vision poétique, une grande sensibilité musicale et un univers dans lequel chaque titre offre une ambiance et une couleur différente » (Louise)