Jaco Parmentier group

Le « Jaco Parmentier group » est une formation singulière, et cette particularité il la doit à la personnalité et aux parcours hétéroclites de ses membres. A son leader d’abord, pianiste s’exprimant à travers la forme libre et spontanée propre au jazz tout en étant inspiré aussi par d’autres cultures (allant de la pop et du rock progressif jusqu’aux musiques classiques et du monde), mais aussi compositeur inspiré, développant au fil du temps un univers sensible et original, par ses lignes mélodiques comme par ses climats harmoniques et rythmiques.

A ses compagnons de route ensuite, également co-arrangeurs des compositions du groupe, réunis autour du projet par une même démarche emblématique d’éclectisme, et dont la subtilité et l’interaction permanente, essence même de la musique improvisée, donne son unité au son aérien et organique du groupe.


Jaco Parmentier

Formé au piano classique puis à la guitare jazz, avec Pierre Cullaz, au CIM de Paris, Jaco participe tout d’abord à l’aventure du groupe « Monsieur To », primé au concours de jazz de la Défense, avec qui il donne de nombreux concerts dans toute la France. Il quitte ensuite Paris, enregistre l’album « Méloé », poétique et aérien, où commence à s’affirmer son style très cinématographique. Il compose pour le spectacle vivant et le documentaire, tout en redonnant la priorité d’expression à son premier instrument, le piano.  Il alterne désormais concerts avec des musiciens de jazz et compositions pour le cinéma et le spectacle vivant.

(Voir la biographie détaillée)

Henri de la Taille

Henri commence à jouer de la basse à treize ans en écoutant Jaco Pastorius. Il fait ses débuts dans des groupes de pop puis de jazz fusion. Il intègre ensuite le groupe « Padam » avec lequel il enregistre 5 albums et tourne dans le monde entier jusqu’en 2012.  Henri se consacre aujourd’hui essentiellement au jazz et à l’improvisation.

Jean-Victor de Boer

Jean-Victor démarre la batterie très jeune et fait ses premiers pas sur scène à onze ans. Après le bac il intègre la Musicians Institute à Los Angeles, puis s’installe à Londres et participe à des tournées dans toute l’Europe avec de nombreux artistes. Il vit en France depuis 2010,  et collabore maintenant à plusieurs formations de jazz, mais pas que…

(Voir la biographie détaillée)

1200X500 EN EXTERIEUR

Ils ont aimé… Ils en parlent…

« Il est des moments dans l’existence ou lire un livre, admirer une toile ou bien encore écouter de la musique vous rend meilleur. J’ai eu la chance le 15 février dernier de connaitre cette émotion lors d’un concert où Jaco Parmentier avait mis son immense talent de compositeur au service de cette belle musique populaire qu’est le jazz. Aussi rigoureux qu’un concertiste il a su donner à sa musique une spontanéité ainsi qu’une délicatesse qui nous a tous enchantés. Que dire de ses deux autres compères dont le plaisir était évident, qu’il s’agisse de Jean-Victor de Boer à la batterie dont le toucher était proprement stupéfiant ou bien encore de Henri de la Taille à la contrebasse, ainsi qu’à la guitare basse, qui venait en appui avec cette complicité propre aux plus grands. Jusqu’à présent j’avais écouté du jazz, là j’ai entendu de la musique. » (C.M. Perseil)

« Magnifique concert, plein d’idées et de musicalité. Chaque musicien écoute les sons crées par les autres avec beaucoup d’attention et de respect. Un grand plaisir d’avoir assisté à une véritable création musicale par un très bon trio ! » (A. Yamada)

« Des compositions très mélodieuses mais jamais racoleuses, d’une grande beauté, jouées avec beaucoup de délicatesse et de sensibilité mais sans aucune afféterie ni affectation, à la fois complexes et simples, subtiles mais limpides, comme coulant de source, originales et pourtant immédiatement familières, avec une touche de mélancolie mais sans tristesse, qu’on pourrait qualifier de mélancolie sereine, où subsiste encore peut-être des traces d’une inquiétude passée mais définitivement écartée, qui suggèrent un retour permanent à un nouvel équilibre, supérieur à celui qui aurait été perdu, ou qui n’a jamais existé. »   (P. Wenger)

« An evening with the jaco Parmentier group, poetic ride through jazz at Le Tapis Vert.
The freshness, versatility and poetry of this concert was like being woven with sweet, colorful threads into the musical dreams of the group. Sharing the pleasure and intimacy of the collection, Jaco, Henri and Jean-Victor played with generosity and humility to create a tapestry of the garden of the soul.
Une soirée avec le Jaco Parmentier group, balade poétique à travers le jazz au Tapis Vert.
La fraîcheur, la diversité et la poésie de ce concert étaient comme tissées, avec de doux fils colorés, dans les rêves musicaux du groupe.
Partageant le plaisir et l’intimité de leurs compositions, Jaco, Henri et Jean-Victor ont joué avec générosité et humilité, créant comme une tapisserie du jardin de l’âme. » (K. Papacek)