A propos de Jean-Victor…

À 11 ans, il commence la batterie après avoir longuement œuvré sur des futs de poudre à laver. En Allemagne, il étudie les idiomes et les phrases-clés des pères fondateurs au Conservatoire jazz de Cologne sous l’égide du grand batteur/percussionniste Peter Giger (The Family of Percussion).Parti étudier à Los Angeles, il continue de se former au Musicians Institute et joue au sein des groupes dirigés par Carl Schroeder, pianiste/arrangeur de Sarah Vaughan et John Lee Hooker.

Toujours en quête de nouvelles expériences, il s’installe à Londres où il accompagne Whitney Houston aux Studios Shepperton. Sa carrière est lancée, il donne de nombreux concerts, participe à des tournées internationales avec Christian Death (groupe gothique mythique et culte) et Vanessa Mae (violoniste). En résidence au fameux Café de Paris à Picadilly Circus pendant 5 années, il joue avec les Puppini Sisters.

Il accompagne ensuite de nombreux jazzmen d’outre Manche, de Soweto Kinch à l’afro-cubiste Frank Holder. Le danseur claquettiste Will Gaines, improvisateur be-bop hors-pair ayant travaillé avec Roy Haynes et Thelonius Monk, fait appel à lui à plusieurs reprises pour l’épauler dans de grands spectacles autour de l’art de la danse.
Il devient ensuite le protégé du tromboniste légendaire new-yorkais Ephie Resnick (Sinatra, Buddy Rich), avec lequel il enregistre un album notoire, entouré de la crème des jeunes jazzmen de la scène, dont le saxophoniste Martin Speake.

Il prend des cours avec le maître incontesté de la modulation métrique – le génial Pete Zeldman – professeur émérite au Drummer’s Collective de New York et prof de Jeff Tain Watts et Cindy Blackman.

Jean-Victor de Boer est un batteur sensible dont le jeu est nourri par un parcours riche qui lui a permis de jouer avec de nombreux musiciens talentueux.

 

Publicités