A propos de Jaco…

Jaco Parmentier est né en 1961. Son enfance se déroule dans un village du nord de l’île de France. A l’âge de huit ans il se rend à Paris pour ses études.

Attiré par la musique, il étudie le piano classique. Oubliant un peu les partitions proposées, il découvre le plaisir de jouer avec des sonorités nouvelles en laissant voguer ses doigts au gré du hasard et de l’inspiration. Ce goût de la découverte et de la composition restera toujours inscrit chez lui comme l’énergie instigatrice de sa démarche musicale.Par la suite les différentes révolutions adolescentes le portent vers d’autres musiques, le ragtime, la guitare folk et classique, le rock. À 18 ans c’est la découverte du Jazz, par le biais de la guitare devenue son instrument de prédilection et le début d’une liaison profonde et durable. Cette découverte est pour lui avant tout celle d’une richesse extraordinaire : mélodique, harmonique, rythmique. Avec en point de mire, la liberté offerte par l’improvisation.

Il s’adonne alors pleinement à cette nouvelle forme musicale, suivant notamment l’enseignement de Pierre Cullaz au C.I.M. de Paris et participe à diverses formations dont un quintet de guitares dirigé par Pierre Cullaz avec lequel il donne son premier concert au New Morning en 1981. La même année il crée son premier groupe avec le saxophoniste Joël Elbaz.Mais leur véritable engagement à tous deux en tant que compositeurs a lieu en 1985 avec la création du groupe “Monsieur TO“. Consacré à l’élaboration d’un répertoire entièrement original, le groupe donne de nombreux concerts à travers la France et est primé au concours national de Jazz de la Défense.

En 1988 il participe avec “Mr To“ au concours “Jazz et Polar“, c’est à cette occasion qu’il rencontre la photographe Isabelle Bussi, qui illustrera pour le concours les compositions du groupe et avec qui il ne cessera de collaborer, présentant des œuvres originales faisant intervenir simultanément deux espaces imaginaires : musique et image.Cet événement marque pour le musicien le début d’un intérêt, qui ira croissant, pour les arts visuels. Il s’installe à la campagne et monte son propre studio, afin de pouvoir composer pour eux dans des formes et des instruments variés. Il y compose son premier album “Méloé“ aux contours très épurés.

En 1992 il crée avec Isabelle Bussi une association culturelle “La Traversée des Apparences“. De celle-ci émane une compagnie qui présente des spectacles mettant en scène différentes formes d’expressions artistiques (musique, photographie, danse, théâtre d’ombre). Il monte un nouveau groupe qui se produit au sein des spectacles de la compagnie et partage alors son temps entre le travail de composition et le spectacle vivant.En 1995, ils font l’acquisition d’une grande maison à restaurer, dans le but d’y vivre et d’y réaliser un lieu d’activité pour la Traversée des Apparences, orienté vers la formation artistique et la résidence pour artistes,Jusqu’en 2012 et durant toutes les années consacrées aux travaux de restauration, il poursuit son travail de création musicale, co-produit d’autres disques avec La Traversée des Apparences, compose pour le documentaire.

Depuis 2005 il renoue avec son premier instrument, le piano, qu’il utilisait jusque-là surtout pour la composition. En 2017 il réunit le « Jaco Parmentier group » (avec Henri de la Taille à la basse et Jean-Victor de Boer à la batterie) afin de jouer et partager ses compositions dans le cadre d’une forme vivante laissant une place à l’improvisation. Le groupe se produit en concert et dans le cadre de spectacles de danse contemporaine.

Un nouvel album est à paraitre en 2020.